Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 22:15
Andlau , le  10 novembre 2007



Vins de Schistes :  Andlau
Domaine KREYDENWEISS


Andlau.jpgAndlau


Marc KREYDENWEISS  a communiqué à ses deux fils aînés sa passion de la viticulture et son savoir-faire de vigneron. Et même s'il reste  encore très présent, aujourd'hui c'est Antoine à la cave et Maenfred dans les vignes qui  ont pris les choses en mains et poursuivent avec détermination la voie tracée par leur père.


Unique par ses Schistes de Steiges, le Grand Cru Kastelberg possède une notoriété importante qui ne doit pas faire oublier les deux autres Grands Crus Moenchberg et Wiebelsberg, mais aussi les très beaux vins issus des Clos schisteux du Val D'Eléon et Rebberg dont dispose le Domaine.


Une promenade dans les vignes conduites en biodynamie depuis 1989 apporte la démonstration d'une viticulture exemplaire, parfaitement respectueuse des terroirs et de leurs caractères.

Je m'intéresserais aujourd'hui uniquement aux vins issus des rares terroirs schisteux que Marc a su si bien révéler.


Val-d-El--on.jpgClos du Val D'Eleon


Le Clos du Val d'Eléon répond à une vision finalement avant-gardiste de la viticulture alsacienne en se donnant pour objectif la création d'un grand vin de terroir construit sur 2 cépages qui révèlent et tracent son origine.


En 1988, Marc Kreydenweiss achète d'anciennes parcelles abandonnées depuis les années 1950, situées en pleine forêt sur le coteau qui fait face au Kastelberg. Vingt rangs de Riesling et vingt autres de Pinot Gris sont plantés sur des Schistes de Villé à une densité de 5000 pieds à l'hectare. Deux ans plus tard naît la première cuvée du Clos du Val d'Eléon.


Depuis, chaque année, les Pinot Gris sont vendangés, pressés et vinifiés dans un foudre où ils sont rejoints une dizaine de jours plus tard par les Rieslings à la maturité plus tardive. Le jus a pour habitude de fermenter rapidement en consommant tous ses sucres. La fermentation malolactique qui suit s'accompagne généralement d'arômes lactiques marqués qui disparaissent pendant l'élevage sur lies.


S'ils restent austères et fermés dans leur jeunesse les Vins du Clos du Val d'Eléon possèdent pour point commun un gros potentiel de garde. Le millésime 2004 (11,50 €) qui vient d'être mis en vente n'échappe pas à la règle. Fraîcheur, austérité et précision mais Antoine fait remarquer que les cépages ne sont pas encore harmonisés et que le vin est encore très loin de son apogée. La bouche possède une densité tannique et des extraits secs remarquables.


Si le millésime 2001 a été particulièrement réussi, 2006 s'annonce grandiose. Goûté sur fût en début d'année, il possédait alors une tension exemplaire et un profil aromatique élégant marqué par l'orange sanguine.  

 

Rebberg.jpgClos Rebberg


Nouveau défi en 1995 quand Marc Kreydenweiss replante le Clos Rebberg situé en amont du Val d'Eléon. Cette parcelle de 85 ares dont le sol est constitué de Schistes de Villé présente d'énormes difficultés pour être aménagée. Sa pente à 80% par endroit, complique singulièrement l'implantation d'un encépagement en Riesling et Pinot Gris. Des terrasses sont construites dans ce lieu magique qui semble habité par les esprits de la forêt environnante. Il y règne une atmosphère étrange lorsque le matin les premiers rayons de soleil en éclairent le sommet.


Contrairement au Val d'Eléon, les deux cépages sont vinifiés individuellement, de plus l'endroit est idéal par son exposition pour réaliser des vendanges en surmaturité. Pour exemple, la sélection de grains nobles de Riesling rentrée hier avec un potentiel alcoolique de 30°, ce qui représente certainement un record en Alsace.


On retrouve dans les Riesling des millésimes 2003 (16 €) et 2005 ce même côté caillouteux et cette acidité droite et gourmande. Ces vins sont construits plus sur la longueur que sur la largeur comme souvent les vins de schistes. L'olfaction est réservée, on est loin des vins extravertis et tapageurs, tout se passe en bouche dans la tension et la minéralité.


Le Pinot Gris Rebberg 2005 présente encore quelques notes variétales de fumé qui ne vont pas tarder à disparaître. Parfaitement sec il possède une puissance minérale et une fraîcheur engageante.


Le millésime 2002 est quand à lui bien abouti, le minéral domine avec cette finale caractéristique sur le caillou. Atypique 2004 avec ses arômes plus fermentaires, sa bouche miellée et détendue traversée par une acidité pure et tranchante. Plus oxydatif qu'à l'habitude, ce vin a tout pour me plaire.



Kastelberg.jpgKastelberg : parcelle du bas


Unique par son profil géologique constitué de Schistes de Steige, le Grand Cru Kastelberg offre aux vignerons l'alternative entre désherber ou travailler le sol. Il va sans dire que c'est la seconde solution qui est adoptée au Domaine. Un travail exigeant réalisé au treuil. Avec une densité de 8000 pieds à l'hectare et la forte déclivité, c'est une personne à temps complet qui est en charge des 2 parcelles de ce terroir. Pour la petite histoire, ce dernier est originaire de Steige ce qui lui apporte certainement une grande proximité avec son lieu de travail.


Pendant les fermentations le Kastelberg, on ne parle que de Riesling car c'est le seul cépage qui est planté sur les 5,82 hectares du Grand Cru, révèle des effluves de choux et de sueur. C'est son côté masculin, viril.


Les 2 derniers millésimes possèdent des équilibres différents. 2005 ( 33 €) comblera les amateurs de vins secs par sa verticalité impressionnante. Le nez est camphré, signe de jeunesse, la bouche est puissante déjà minérale et le vin revient sans cesse en s'élargissant. 2006 avec son potentiel de vendanges tardives aura besoin de plus de temps. Mais la marque du terroir est bien présente et le fonctionnement en bouche identique au vin précédent.


Domaine KREYDENWEISS

12 rue Deharbe
67140 ANDLAU
03 88 08 95 83
www.kreydenweiss.com





Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 17:27
Reichsfeld  le  31 octobre  2007


Vins de Schistes  :  Reichsfeld
Bernard BOHN


Reichsfeld.jpg

 



Niché à l'écart de la Route des Vins entre Andlau et Nothalten dans le cadre majestueux du vallon de la Schernetz, le village de Reichsfeld est dominé par les 900 mètres de l'imposant Ungersberg.


Les ressources de cette commune proviennent de l'exploitation du bois mais aussi de la vigne implantée dès le 12ème siècle par les moines cisterciens de la proche abbaye de Baumgarten.


Le vallon possède une géologie complexe avec un versant à dominante gréseuse, le Sohlenberg, alors que son vis-à-vis le Schieferberg est constitué de Schistes de Villé.


Bénéficiant d'une parfaite exposition Sud, le Schieferberg et ses schistes anciens qui datent du Précambrien, s'étend de Reichsfeld au proche village de Bernardvillé. Le sol possède un PH bas et un fort niveau de décomposition qui permet aux racines de pénétrer la roche au plus profond. Ce socle qui emmagasine la chaleur du jour convient parfaitement au Riesling ainsi qu'aux Pinot Gris et Noir.

 

Schistes.jpg

Les lieux dits Hagel, Oberhagel, Ebenheit, Berg, Litt et Schiebling constituent le Schieferberg, dont le nom ne figure malheureusement pas au cadastre, ce qui complique singulièrement la constitution du dossier pour la reconnaissance de ce terroir.


Cinq vignerons metteurs en bouteilles de Reichsfeld et quelques autres extérieurs à la commune exploitent ce vignoble et de nouvelles parcelles du Litt Reben ont été replantées récemment. Avec une altitude aux environs de 400 mètres à leur sommet, elles font partie des plus hautes d'Alsace.


Schiefferberg.JPG


Les Riesling issus du Schieferberg possèdent la distinction des vins de schistes construits tout en finesse avec un fruité minéral et une acidité précise d'une grande pureté. Pour preuve, le Riesling Schieferberg 2004 du Domaine Gisselbrecht à Dambach la Ville a reçu en 2006 le Trophée d'Excellence du Concours des Riesling du Monde.


B-Bohn.jpg

Bernard BOHN possède un peu plus de 7 hectares de vignes répartis sur les coteaux du Schieferberg, du Sohlenberg ainsi que sur le Grand Cru Muenchberg. Ses vins issus du Schieferberg sont parfaitement représentatifs de la forte personnalité de ce terroir. Tous sont vinifiés secs.


Le Riesling Schieferberg 2002 (4,70 €), en vente actuellement, est à lui seul exemplaire de ce que l'on est en mesure d'attendre d'un vin qui aborde tout juste sa période de maturité. L'olfaction est précise et retenue avec de belles notes florales et citronnées. La bouche est droite, minérale avec de la tenue et une superbe salinité.


Il va sans dire qu'à ce tarif, et compte tenu de son potentiel d'évolution, ce vin représente une affaire à ne pas manquer. Déjà goûté au milieu de Grands Crus, il avait impressionné par sa tenue et la force de son caractère qui lui permettait de tenir tête à bien d'autres vins.


Elevé en barrique d'acacia, le Riesling Schieferberg 2005 (6,80 €) me semble, quant à lui, encore trop marqué par son élevage. Bernard BOHN lui prédit un bel avenir mais pas avant 2 ans, quand la finesse de l'acacia s'harmonisera avec la minéralité du vin.


La parcelle Oberhagel, issue du même terroir schisteux, est réservée à l'élaboration de cuvées qui possèdent de plus riches maturités tout en conservant un équilibre sec. Le Riesling Oberhagel 1996 (7, 00 €) a gardé la fraîcheur et la droiture de ce millésime si facilement identifiable. Des arômes de pamplemousse et de coing et une acidité bien tranchante.


Avec le millésime 1997 de la même cuvée, on trouve le fumé, les notes de pierre à fusil et une bouche large et grasse toujours empreinte de minéralité.


Le Rouge d'Alsace 2003 (7,00 €) est un assemblage de raisins issus pour deux tiers du Schieferberg et d'un tiers du Sohlenberg. Le vin possède élégance et droiture avec de beaux arômes de cuir et de framboise. Sans lourdeur malgré le millésime, élevage pour moitié en barrique.


Pour être vinifiés secs, les Pinot Gris du Schieferberg sont récoltés tôt. Le 2003 révèle un profil surprenant et atypique avec une olfaction et une bouche marquées par l'anis. L'attaque est franche, le vin s'élargit et persiste intensément en apportant une agréable sensation de fraîcheur.


Pour terminer cette agréable dégustation, Bernard me fait découvrir Les Larmes de Vénus 1998, un vin de paille suave et miellé idéal pour terminer un repas.


Bernard BOHN
1 et 6, Chemin du Leh
67140 REICHSFELD
03 88 85 58 78
bohn.bernard@wanadoo.fr




Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 16:34
Samedi  20 octobre  2007


Vendanges  Tardives  du Domaine SCHMITT à Bergbieten


Bruno-Schmitt.jpgBruno SCHMITT

Même avec un beau soleil, le fond de l'air est frais ce samedi matin.

Les SCHMITT Brothers vendangent  une parcelle de Riesling située sur l'Ostenberg de Westhoffen, aquisition récente sur ce terroir à dominante calcaire.

Julien-Schmitt.jpgJulien SCHMITT

Julien dirige l'équipe de vendangeurs pendant que Bruno range les bottiches et vérifie au réfractomètre la teneur en sucre des raisins. Un potentiel de vendange tardive qui sera confirmé un peu plus tard par le contrôleur de l'INAO comme le veut la procédure.


RieslingVT.jpg

Avec le beau temps annoncé jusqu'au 3 novembre, les vignerons ont laissé cette année de nombreux raisins sur pied. J'ai pu le constater encore ce matin sur le Grand Cru Steinklotz de Marlenheim où de nombreuses parcelles de Riesling et de Pinot Gris situées sur la partie haute, restent à vendanger.

Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 09:31
Westhoffen, le 8 octobre 2007


BLUM, DEBRE, LOEW  ...


Quel rapport me direz vous entre Léon BLUM, Président du Front Populaire en 1936, Michel DEBRE, Père de la constitution de 1958 et  Etienne LOEW, Vigneron ?


Westhoffen, tout simplement !


En effet, tous possèdent des liens familiaux dans cette charmante commune du Bas-Rhin, capitale de la cerise d'Alsace. Et si les 2 premiers ont déjà une rue à leur nom, Etienne devra encore patienter pour avoir la sienne, même si sa renommée ne fait que de s'accroître.


EL.JPG Des grappes destinées à l'élaboration d'un vin de paille sèchent lentement dans un grenier bien aéré.


Il poursuit aujourd'hui des vendanges entamées sans précipitation. Les nuits fraîches, les matinées brumeuses et les après-midi ensoleillés permettent de belles maturations tout en conservant un état sanitaire parfait. La pourriture noble se développe en profitant de ces conditions optimales qui devraient nous offrir de belles vendanges tardives.


Gew-Osten-1997JPG-copie-2.jpg


C'est en me faisant déguster cette cuvée issue de son second millésime, qu'Etienne me fit prendre conscience de ma crasse ignorance, comme le dit si bien un copain d'Olif, de l'histoire de Westhoffen.


Après 10 ans ce Gewurztraminer originaire de l'Ostenberg présente encore une bouche suave et précise marquée par des arômes de marc et une fine acidité.


Pour en finir avec les célébrités, il semblerait que Karl MARX possède également un ancêtre qui fut Rabbin à Westhoffen entre 1663 à 1713. La riche histoire de la commune offre donc aux vignerons de multiples opportunités de rendre hommage aux gloires locales.


Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 08:08
Andlau, le 24 septembre 2007


Frantisek ZVARDON


F-Zvardon.JPG

Tôt ce matin j'accompagne Frantisek ZVARDON sur les hauteurs d'Andlau. L'oeil vif et l'accent rocailleux, le photographe tchéco-alsacien saisit la lumière qui éclaire le Kastelberg.

C'est un véritable bonheur que de passer un moment avec celui qui a immortalisé les plus beaux paysages de l'Alsace viticole.

La qualité artistique de son travail photographique à travers le monde, sa bonté et son humanité font de lui un personnage convivial et attachant.

J'aurais aimé mettre en ligne le panorama réalisé ce matin mais le format de la photo est peu compatible avec les contraintes liées au blog. Aussi je vous invite à vous rendre sur son site pour avoir, dans de meilleures conditions, un aperçu de son travail.


Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 17:35
Andlau, le 25 septembre 2007


Domaine GRESSER


R--mi-Gresser.JPG

Je profite de mon passage à Andlau pour rendre visite à Rémy GRESSER qui réalise actuellement avec la Société BUCHER et le Laboratoire d'Oenologie GRESSER des essais afin d'optimiser les pressurages pneumatiques.

Deux mesures sont effectuées simultanément pendant les pressurages.

Un débimètre placé dans le bac de réception des jus détermine avec exactitude le débit d'écoulement et agit immédiatement sur la pression et la durée des cycles de pressurage.


jus.JPG

D'autre part, un capteur mesure la conductivité du potassium des jus et donne ainsi des indications précises afin d'éviter d'extraire des amertumes. Le graphique qui restitue l'évolution de la conductivité sert à affiner le réglage des séquences de pressurage.


Conductivit---Potassium-copie-1.JPG

Rémy est très satisfait du résultat obtenu car ses jus ne montrent aucune durété ni déviation. Alors rendez-vous est pris pour goûter la cave avant la fin de l'année.


Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article
14 septembre 2007 5 14 /09 /septembre /2007 17:55
Mittelbergheim le 14 septembre 2007

Contrôle de maturité


Depuis une petite quinzaine les vendanges ont commencé en Alsace. Sans empressement toutefois car seuls les raisins destinés au Crémant ont été rentrés avec un potentiel situé entre 10 et 11°. Les choses sérieuses vont commencer maintenant.

L'ensoleillement des mois d'avril et mai avait laissé supposer des vendanges précoces, mais les mois de juillet et d'août particulièrement maussades ont remis de l'ordre dans tout ça.

Ce matin j'accompagne Jean-Pierre RIETSCH qui fait le tour de quelques parcelles pour contrôler les maturités. Equipé d'un réfractomètre, il mesure la teneur en sucre du jus des baies de raisin et donc par déduction le taux d'alcool potentiel.


r--fracto-1-copie-1.JPG

r--fracto.JPG

Des prélèvements de 200 baies seront également réalisés et déposés au laboratoire d'oenologie pour éffectuer des mesures plus précises, particulièrement en ce qui concerne les taux d'acidité.


Pr--l--vement-Muscat.JPG

L'état sanitaire est tout à fait satisfaisant, seules quelques parcelles de Pinot Noir sont à surveiller. La précocité annoncée n'est pas au rendez-vous, la vigne n'a pas conservé l'avance prise au Printemps. Les peaux sont encore épaisses et les pépins pas encore mûrs, c'est  dans les prochains jours que tout va se jouer.

Alors il ne reste plus qu'à espérer que la météo reste propice.

Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article
24 août 2007 5 24 /08 /août /2007 17:58
Strasbourg, le 22 août 2007
 

Très Gastronomiquement Vôtre …

 Rencontre avec Emile JUNG


E-Jung.jpg

 

En plus de 35 ans de présence, Emile JUNG a fait du Crocodile une institution de la gastronomie alsacienne. Cuisinier d'exception, il est aussi un oenophile averti et un grand connaisseur du vignoble d'Alsace.


Fondateur en 1974 de l'association des Sommeliers d'Alsace, il a toujours œuvré pour promouvoir et faire mieux connaître les vins de sa région natale.


Déjà en 1966, aux commandes de l'affaire familiale à Masevaux, il faisait découvrir en précurseur à sa clientèle de vieux millésimes de vins d'Alsace. Si maintenant la démarche n'étonne plus, il faut bien imaginer qu'à l'époque elle ne manquait pas de surprendre, dans la mesure où les vins de cette région étaient considérés comme à boire jeunes et sans potentiel de garde.


Aujourd'hui, la carte des vins de son établissement est unique et remarquable par la richesse et l'intelligence du choix, le nombre de références et surtout par l'impressionnante quantité de vieux millésimes disponibles.


1983, 1990 sont à l'honneur mais, en cherchant bien, on doit y trouver bien plus vieux.


Les Grandes Maisons Haut-rhinoises sont toutes présentes mais aussi les locomotives de la Couronne d'Or que sont Jean-Marie BECHTOLD, Etienne LOEW, Charles BRAND, la Famille SCHMITT de Bergbieten et Romain FRITSCH de Marlenheim.


Même s'il regrette de manquer de temps pour aller au contact du vin, rien n'échappe à sa perspicacité et à celle de Gilbert MESTRALLET et de Lionel NEYNER ses sommeliers. Emile JUNG parle avec émotion de l'élégance des vins de JOSMEYER, de la vivacité et de la plénitude des rouges de Léon BEYER et des Vendanges Tardives de la Maison HUGEL.


En hommage à l'arrivée du TGV Est Européen en Alsace, il propose en ce moment un menu TGV, parcours culinaire au rythme des étapes de l'Ile de France à l'Alsace en faisant un crochet par le Luxembourg, l'Allemagne et la Suisse.


Personnage chaleureux et convivial, il régale par sa cuisine et sa présence. Une adresse incontournable.



AU CROCODILE

10, rue de l'Outre
67000 STRASBOURG
03 88 32 13 02


Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article
29 juillet 2007 7 29 /07 /juillet /2007 16:35
Mittelbergheim,  28  juillet  2007


C'est la Fête à Mittel ...


Le dernier week-end de juillet se tient la traditionnelle Fête du Vin de Mittelbergheim. Dans une ambiance particulièrement conviviale et festive, les 21 vignerons du village proposent à la dégustation plus de 200 échantillons.


verre.jpg

Un auditoire attentif se presse dans la salle de la Mairie pour écouter les discours des autorités politiques et vigneronnes avant que Jean-Christophe LEHNER, le nouveau Président du Syndicat Viticole, ne donne le coup d'envoi de la dégustation.

salle.jpg

Un très bon niveau d'ensemble pour les Sylvaner Grand Cru Zotzenberg présentés, avec une mention particulière à ceux des Domaines BOECKEL, RIETSCH et  Albert SELTZ.


Les Riesling Zotzenberg ne sont pas en reste avec de très belles cuvées proposées par les Domaines Armand GILG et  André RIEFFEL qui présente également un Wiebelsberg 2006 de toute beauté.


DSCF0011-copie-2.JPG

Albert SELTZ  peut être satisfait de son Sylvaner Zotzenberg "Colline aux Poiriers" 2006 particulièrement réussi, la suite se passe dans la rue Principale où des tables ont été disposées par les vignerons et les Pompiers qui servent aux visiteurs la traditionnelle tarte flambée.


rue.jpg

Pour beaucoup de vignerons la Fête du Vin marque le début des vacances avant un retour pour les vendanges, précoces cette année.


Il en est de même pour moi qui serai absent une petite quinzaine.

Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 09:48

Foires aux  Vins


barrJPG.jpg

Il y a 8 jours à Barr, ce week-end à Ribeauvillé, la semaine prochaine à Mittelbergheim, la saison des Foires aux Vins bat son plein.

Si c'est à Ribeauvillé qu'a été organisée en 1875 la première Foire aux Vins de la Haute et de la Basse Alsace, Barr avec cette année la 101ème édition possède la plus constante de toutes les foires.

Toujours parfaitement organisés, ces événements permettent aux amateurs alsaciens ainsi qu'aux nombreux touristes de goûter en compagnie des vignerons quelques 200 échantillons provenant de récoltes plus ou moins récentes.


A Barr, en compagnie de Jean-Daniel HERING, je déguste la production des Grands Crus alentour.

Pas de surprise chez Rémy GRESSER avec un Moenchberg 2005 puissant et droit, un Kastelberg du même millésime riche et austère à la fois. Le Kirchberg de Barr réussit particulièrement bien au Gewurztraminer, la preuve avec ce 2005 du Domaine HERING impressionnant de concentration, d'équilibre aérien, sans le côté variétal.

Vincent STOEFFLER ne présente pas de Riesling Kirchberg 2005, refusé à l'agrément. Une décision incompréhensible qui me fait douter de la lucidité de certaines commissions. Ce Riesling qui est actuellement commercialisé sous le nom de cuvée XXV est certainement un des plus beaux produits par le Domaine.

Le Klevener d'Heiligenstein du Domaine LEIPP LEININGER 2006 comme chaque année fait partie des toutes meilleures cuvées de cette exception alsacienne.


A Ribeauvillé la Foire s'est installée cette année dans la salle de l'Espace Culturel du Parc. Plus vaste et moins bruyant ce lieu offre de meilleures conditions de dégustation que par le passé.

Cette année encore pour 5€ de droit d'entrée, verre INAO compris, est proposée la trilogie ribeauvillienne des Grands Crus Geisberg, Kirchberg et Osterberg.

Le Riesling Geisberg 2004 de KIENTZLER fait toujours référence, comme les Riesling Kirchberg de Louis SIPP dont 4 millésimes sont présentés. ROLLY GASSMANN en voisin propose bon nombre de 2006 dont un Muscat Monchreben d'excellente facture et doté d'une acidité dont la finesse et l'exactitude ravit. La cuvée Frédéric Emile 2001 de TRIMBACH me déçoit comme l'an passé celle du millésime 2003.

Canadiens et Japonais semblent trouver leur bonheur, tout cela se passe dans une ambiance conviviale et avec beaucoup de tenue. Suite la semaine prochaine à Mittelbergheim


Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article