Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 07:00
Traenheim le 30 août 2008


Jean-Jacques MULLER et le Steinacker


Jean-Jacques Muller au sommet de l'Altenberg, derrière lui le Steinacker

Situé sur l'étroit plateau tout juste en contrebas du sommet de l'Altenberg de Bergbieten, le Steinacker de Traenheim s'étend en un bandeau de 40 à 50 mètres de large sur environ un kilomètre de long. Ses sols pauvres et caillouteux à forte teneur en magnésium sont constitués de marnes du Keuper posées sur un socle de roches dures et fissurées.


Si la notoriété du Steinacker n'égale pas celle de l'Altenberg voisin, sa spécificité mérite que l'on s'intéresse à ses vins. Déjà entre les deux guerres, le négociant Rothberger commercialisait une cuvée revendiquant ce terroir et depuis 1983, le Domaine Charles Muller de Traenheim y produit chaque année une cuvée de Riesling qui porte son nom.

 

Pour Jean-Jacques Muller, le Steinacker c'est un peu le rêve de chaque vigneron. Sur cette crête parfaitement ventée le débourrement est parfois difficile mais la situation sanitaire est toujours parfaite, pas de botrytis, pas de maladies et des rendements faibles sans qu'il soit la peine d'intervenir.

 

Cette année, Jean-Jacques n'a utilisé sur cette parcelle que des plantes, prêle et Reine des prés en décoction, pour soigner la vigne. Pas de cuivre, juste un soufre après la fleur. En limitant ainsi les apports exogènes il préserve la qualité des levures propres au terroir.

 

En Bio depuis 1998, Jean-Jacques reconnaît avoir connu trois premières années de galère avant de trouver l'équilibre. Les sols sont travaillés, une ou deux fois au printemps et une fois après les vendanges, par griffage pour ne pas en modifier la structure et un quart des 11 hectares du Domaine est décavaillonné à la pioche chaque année.



Au fil des millésimes le Steinacker présente toujours ce même caractère plein de vivacité avec même dans sa prime jeunesse, une forte minéralité qui s'exprime dans la salinité finale.

 

Le Riesling Steinacker 2006 possède une belle olfaction de camphre et de pierre mouillée, une attaque sur un fruit bien mûr et des notes de mirabelle. Mais ce qui fait la particularité de ce vin c'est son exceptionnelle tenue en bouche qui s'exprime par un développement sphérique accompagné d'une intensification des arômes. L'acidité est bien présente malgré la fermentation malolactique, elle s'intègre au plus profond de la matière en apportant de la droiture et de la tenue sans jamais saillir. Pas de creux, une sensation intense et réjouissante puis une finale saline. Techniquement sec, c'est un très beau vin de gastronomie, fortement typé et à moins de 10 €.

 

A ce grand classique du Domaine s'ajoutera à partir du prochain millésime un Riesling Grand Cru Altenberg de Bergbieten car Jean-Jacques vient de récupérer une parcelle de 40 ares de vieux Riesling idéalement placée sur ce terroir. Jusqu'à présent, seuls le Gewurztraminer et le Pinot Gris issus du Grand Cru étaient à sa carte et l'arrivée du Riesling est une excellente nouvelle qui  permettra de d'élargir son offre et de rejoindre les Loew, Mochel et Schmitt dans leur excellent travail pour la promotion de ce Cru de la Couronne d'Or.

 

Charles MULLER et Fils

89 c, Route du Vin

67310 TRAENHEIM

03 88 50 38 04


Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires