Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 17:56
Andlau, le 5 octobre  2007

 

Domaine  KREYDENWEISS
Vendanges  du  Grand  Cru  Kastelberg


La matinée est fraîche et brumeuse, aujourd'hui le Domaine KREYDENWEISS vendange sa parcelle de Riesling située au sommet du Grand Cru Kastelberg.






Le repas de midi est servi au vendangeurs en bas de la parcelle, sur la route qui serpente à travers le Grand-Cru.


Repas-Kastelberg.JPG

Antoine KREYDENWEISS nous propose une verticale des 4 derniers millésimes du Grand-Cru.


A-Kreydenweiss.jpg

Riesling GC Kastelberg 2003 : Antoine croit beaucoup dans le potentiel futur de ce vin qui a su conserver une acidité parfaite dans ce millésime caniculaire.


Riesling GC Kastelberg 2004 : Belle robe dorée, vin riche et long marqué par le botrytis, caractère rustique très agréable.


Riesling GC Kastelberg 2005 : Le vin présente d'abord  une verticalité époustouflante, puis il s'élargit et exprime sa minéralité crayeuse et sa salinité.  Très beau vin.


Riesling GC Kastelberg 2006 : Un potentiel de vendange tardive, olfaction encore sur les fruits à chair blanche. En bouche on retrouve le même fonctionnement que dans le millésime 2005, mais avec plus de richesse.


J'aurai l'occasion de revenir prochainement,  sur les vins et la grande diversité des terroirs du Domaine KREYDENWEISS puisqu'une dégustation est prévue après les vendanges.

Repost 0
Published by Oenophil - dans Vidéos
commenter cet article
3 octobre 2007 3 03 /10 /octobre /2007 10:24
Mittelbergheim, le  2 octobre 2007


Décuvage du Pinot Noir au Domaine RIETSCH


Après 10 jours de macération, le Pinot Noir est décuvé. L'opération se déroule en 2 temps.


Tout d'abord, le jus de goutte est extrait de la cuve de macération. Il s'écoule par gravité dans un bac de réception pour l'aérer, puis il est immédiatement placé toujours par gravité dans une cuve d'élevage qui se trouve dans la cave en sous sol.


Ensuite la porte de la cuve de macération est ouverte afin que l'on puisse récupérer les marcs qui seront pressurés afin d'en extraire le jus de presse.


Jus de goutte et jus de presse seront éventuellement assemblés pour former la cuvée définitive qui sera élevée tout d'abord dans une cuve inox puis placée dans un foudre en chêne pour poursuivre son élevage.

 

 
Repost 0
Published by Oenophil - dans Vidéos
commenter cet article
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 11:35
Vendredi 28 septembre 2007


Matassa


Matassa.JPG

Très joli vin blanc, issu de Grenache Gris et de Maccabeu, produit en 2004 au Domaine Matassa à Calce dans les Pyrénées Orientales.

Le vin possède une surprenante fraîcheur minérale et une palette aromatique forte et précise. Tout est fait dans l'élégance et la subtilité sans aucune prétention.

Un vin parfaitement juste, évident et gastronomique.

Domaine Matassa
Tom et Nathalie LUBBE
66600 CALCE
04 68 64 59 08
Repost 0
Published by Philippe - dans Dégustations
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 08:08
Andlau, le 24 septembre 2007


Frantisek ZVARDON


F-Zvardon.JPG

Tôt ce matin j'accompagne Frantisek ZVARDON sur les hauteurs d'Andlau. L'oeil vif et l'accent rocailleux, le photographe tchéco-alsacien saisit la lumière qui éclaire le Kastelberg.

C'est un véritable bonheur que de passer un moment avec celui qui a immortalisé les plus beaux paysages de l'Alsace viticole.

La qualité artistique de son travail photographique à travers le monde, sa bonté et son humanité font de lui un personnage convivial et attachant.

J'aurais aimé mettre en ligne le panorama réalisé ce matin mais le format de la photo est peu compatible avec les contraintes liées au blog. Aussi je vous invite à vous rendre sur son site pour avoir, dans de meilleures conditions, un aperçu de son travail.


Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 17:35
Andlau, le 25 septembre 2007


Domaine GRESSER


R--mi-Gresser.JPG

Je profite de mon passage à Andlau pour rendre visite à Rémy GRESSER qui réalise actuellement avec la Société BUCHER et le Laboratoire d'Oenologie GRESSER des essais afin d'optimiser les pressurages pneumatiques.

Deux mesures sont effectuées simultanément pendant les pressurages.

Un débimètre placé dans le bac de réception des jus détermine avec exactitude le débit d'écoulement et agit immédiatement sur la pression et la durée des cycles de pressurage.


jus.JPG

D'autre part, un capteur mesure la conductivité du potassium des jus et donne ainsi des indications précises afin d'éviter d'extraire des amertumes. Le graphique qui restitue l'évolution de la conductivité sert à affiner le réglage des séquences de pressurage.


Conductivit---Potassium-copie-1.JPG

Rémy est très satisfait du résultat obtenu car ses jus ne montrent aucune durété ni déviation. Alors rendez-vous est pris pour goûter la cave avant la fin de l'année.


Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 19:11
Mittelbergheim, le 19  septembre  2007


Pressurage du Gewurztraminer Weinberg


Cette semaine les choses sérieuses commencent ...

Après un bref  passage pluvieux, le temps s'est remis au beau. C'est le moment pour le Domaine RIETSCH de récolter et de presser le Gewurztraminer Weinberg planté sur les hauts d'Heiligenstein.

Voyage au coeur d'un pressoir pneumatique.

 

 
 
Repost 0
Published by Philippe - dans Vidéos
commenter cet article
14 septembre 2007 5 14 /09 /septembre /2007 17:55
Mittelbergheim le 14 septembre 2007

Contrôle de maturité


Depuis une petite quinzaine les vendanges ont commencé en Alsace. Sans empressement toutefois car seuls les raisins destinés au Crémant ont été rentrés avec un potentiel situé entre 10 et 11°. Les choses sérieuses vont commencer maintenant.

L'ensoleillement des mois d'avril et mai avait laissé supposer des vendanges précoces, mais les mois de juillet et d'août particulièrement maussades ont remis de l'ordre dans tout ça.

Ce matin j'accompagne Jean-Pierre RIETSCH qui fait le tour de quelques parcelles pour contrôler les maturités. Equipé d'un réfractomètre, il mesure la teneur en sucre du jus des baies de raisin et donc par déduction le taux d'alcool potentiel.


r--fracto-1-copie-1.JPG

r--fracto.JPG

Des prélèvements de 200 baies seront également réalisés et déposés au laboratoire d'oenologie pour éffectuer des mesures plus précises, particulièrement en ce qui concerne les taux d'acidité.


Pr--l--vement-Muscat.JPG

L'état sanitaire est tout à fait satisfaisant, seules quelques parcelles de Pinot Noir sont à surveiller. La précocité annoncée n'est pas au rendez-vous, la vigne n'a pas conservé l'avance prise au Printemps. Les peaux sont encore épaisses et les pépins pas encore mûrs, c'est  dans les prochains jours que tout va se jouer.

Alors il ne reste plus qu'à espérer que la météo reste propice.

Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article
5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 08:36
Eguisheim, le 31 août 2007


Hubert HAUSHERR
La Force et  la  Conviction


H-Hausherr.jpg

A l'aube de son 7ème millésime, Hubert HAUSHERR affiche toujours le même courage et la même détermination qui l'ont amené en 2000 à vouloir faire son vin.

 
 
Le courage d'avoir abandonné la livraison de ses raisins à la coopérative locale, de porter sur ses seules épaules la culture des 4 hectares de vignes et d'en réaliser la vinification.
 

La détermination dans le choix des pratiques culturales et de l'esthétique qu'il souhaite donner à ses vins.
 

Aujourd'hui l'excellent travail fourni pendant ces 7 années porte ses fruits. Ses vins ne laissent pas indifférents car ils possèdent un relief et surtout ce qui est plus rare, un véritable fonctionnement.
 

J'ai découvert par hasard ce vigneron l'année passée en goûtant le Riesling "générique" produit lors de son premier millésime. J'ai été immédiatement conquis par son style harmonieux sans fioritures et sa capacité au vieillissement pour un vin d'entrée de gamme.
 

Depuis j'ai fait bien plus ample connaissance avec les vins de celui que je considère comme
"La révélation de l'année" du vignoble alsacien et j'ai pu constater avec plaisir que les professionnels et les amateurs qui les ont goûtés confirment mon sentiment.
 

En conversion Bio depuis 2 ans, le travail mené dans la vigne est particulièrement remarquable.
Pas de tracteur, il doit être le seul vigneron à ne pas en posséder !
Hubert travaille avec un motoculteur.  


L'ensemble des parcelles est recouvert d'un enherbement naturel entretenu par paillage. Avec son motoculteur, Hubert tracte un rouleau équipé de lames qui couche l'herbe et ainsi ralentit la pousse.
 

Cette méthode a pour avantage d'éviter la tonte qui génère un appel à l'humidité du sol, provoque une parfaite décomposition du végétal et apporte une meilleure diversité biologique au sol.
 

L'extrême légèreté du motoculteur évite le tassement du sol et améliore grandement son fonctionnement. Un rang sur deux est travaillé par un griffage léger, le buttage et le débuttage du cavaillon est réalisé avec le motoculteur.
 

Pour le reste tout est manuel, du palissage avec le rouleau de ficelle sur le dos, au rognage effectué en toute fin de cycle végétatif avec une cisaille à main, ainsi que les traitements réalisés au pulvérisateur portable. La vendange, bien entendu manuelle, est placée dans des caissettes de 25 kilos avant un pressurage pneumatique.
 

Sans expérience de la vinification, Hubert s'est formé auprès de Jean SCHAETZEL, ce qui n'est pas la plus mauvaise école. Il se fait aussi assister par un œnologue conseil de la Chambre d'Agriculture dont il apprécie le fait qu'il ne vende pas de produits œnologiques.
 

Les vinifications se font dans des cuves inox avec un minimum d'intervention, sans apport de levures et sans collage. Le soufre est utilisé à minima avant la mise en bouteille.
  
Husseren.jpgHusseren vu des hauts d'Eguisheim


La carte des vins comprend de belles expressions parfaitement typées qui possèdent toutes une grande sincérité.
 

L'Auxerrois Kiespfad 2006 (6,50 €) est avenant avec un nez floral et grillé à la fois et une belle acidité pas toujours facile à trouver sur ce cépage. Le vin possède de la tenue et de la persistance en bouche.
 

La légère surmaturité du Riesling Sunngass 2002 (8,50 €) apporte à la bouche un côté confit, même si le vin reste sur un profil sec. Large, puissant et aérien c'est un très beau Riesling avec seulement 12,5° d'alcool. Le 2004 (8,50 €) issu du même terroir reste plus classique avec sa belle structure acide; sa fraîcheur, son gras et sa finale citronnée. Il a été médaillé au Concours des Riesling du Monde.
 

Le Riesling Grand Cru Eichberg 2004 (13,00 €) se montre plus austère avec une olfaction marquée par un fruité discret accompagné de notes de grillé et de pierres mouillées. Sa bouche est grasse, puissante et saline. C'est un vin de temps, un vrai grand vin de garde, minéral et élégant.
 

Le Gewurztraminer Grand Cru Eichberg 2004 (13,00 €) possède une pureté cristalline et une acidité droite qui équilibre parfaitement les 30 grammes de sucres résiduels. Rond et léger à la fois, il reste parfaitement aérien et gastronomique. 


Plus exubérant, le Gewurztraminer Grand Cru Pfersigberg 2004 s'exprime avec un bouquet riche et complexe et une bouche épicée. Il laisse parler sa puissance et se positionne à l'opposé de son pourtant voisin.
 

Hubert vinifie également des Gewurztraminer "à l'ancienne" (8,50 €), c'est à dire secs, qui feront le régal de ceux qui apprécient cette expression de plus en plus rare sur des mets épicés.
 

Le Pinot Noir Fronenberg 2004 (13,00 €) a été égrappé à la main. C'est un rouge puissant aux tannins soyeux et avec beaucoup de caractère.
 

Point commun à l'ensemble de la gamme, la capacité de ces vins au vieillissement. Hubert aimerait les proposer à la vente au meilleur de leur maturité. Pour cela, il commence à en réserver une partie qui ne sera commercialisée que plus tard, lorsqu'il le décidera.
 

Située à la périphérie du village d'Eguisheim, sa cave ne bénéficie pas de la manne touristique qui déferle sur le centre. Je vous invite cependant, si vous venez en Alsace, à aller faire un tour du côté de la rue Pasteur pour y faire sa connaissance et même profiter du gîte d'étape qu'il propose.
 

Sinon, il sera toujours possible de le rencontrer à l'occasion des salons, organisés dans toute la France par les Vignerons Indépendants, auxquels il participe pour faire connaître son travail.
 

Son rêve, qui je l'espère ne tardera pas à se réaliser, travailler avec un cheval. Il a déjà tout prévu, l'emplacement de son box et même le pré où il ira se reposer.
 
 
Huber et Heidi HAUSHERR
6 b rue Pasteur  
68420 EGUISHEIM
03 89 23 40 67  
Repost 0
Published by Philippe - dans Domaines
commenter cet article
24 août 2007 5 24 /08 /août /2007 17:58
Strasbourg, le 22 août 2007
 

Très Gastronomiquement Vôtre …

 Rencontre avec Emile JUNG


E-Jung.jpg

 

En plus de 35 ans de présence, Emile JUNG a fait du Crocodile une institution de la gastronomie alsacienne. Cuisinier d'exception, il est aussi un oenophile averti et un grand connaisseur du vignoble d'Alsace.


Fondateur en 1974 de l'association des Sommeliers d'Alsace, il a toujours œuvré pour promouvoir et faire mieux connaître les vins de sa région natale.


Déjà en 1966, aux commandes de l'affaire familiale à Masevaux, il faisait découvrir en précurseur à sa clientèle de vieux millésimes de vins d'Alsace. Si maintenant la démarche n'étonne plus, il faut bien imaginer qu'à l'époque elle ne manquait pas de surprendre, dans la mesure où les vins de cette région étaient considérés comme à boire jeunes et sans potentiel de garde.


Aujourd'hui, la carte des vins de son établissement est unique et remarquable par la richesse et l'intelligence du choix, le nombre de références et surtout par l'impressionnante quantité de vieux millésimes disponibles.


1983, 1990 sont à l'honneur mais, en cherchant bien, on doit y trouver bien plus vieux.


Les Grandes Maisons Haut-rhinoises sont toutes présentes mais aussi les locomotives de la Couronne d'Or que sont Jean-Marie BECHTOLD, Etienne LOEW, Charles BRAND, la Famille SCHMITT de Bergbieten et Romain FRITSCH de Marlenheim.


Même s'il regrette de manquer de temps pour aller au contact du vin, rien n'échappe à sa perspicacité et à celle de Gilbert MESTRALLET et de Lionel NEYNER ses sommeliers. Emile JUNG parle avec émotion de l'élégance des vins de JOSMEYER, de la vivacité et de la plénitude des rouges de Léon BEYER et des Vendanges Tardives de la Maison HUGEL.


En hommage à l'arrivée du TGV Est Européen en Alsace, il propose en ce moment un menu TGV, parcours culinaire au rythme des étapes de l'Ile de France à l'Alsace en faisant un crochet par le Luxembourg, l'Allemagne et la Suisse.


Personnage chaleureux et convivial, il régale par sa cuisine et sa présence. Une adresse incontournable.



AU CROCODILE

10, rue de l'Outre
67000 STRASBOURG
03 88 32 13 02


Repost 0
Published by Philippe - dans Chroniques
commenter cet article
21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 12:31
Mittelbergheim, le  17 août  2007


Domaine RIEFFEL


LR.jpg

L'observation attentive des vignes donne d'importantes informations sur la personnalité du vigneron qui les cultive et permet aussi d'anticiper sur son travail en cave, car on retrouve très souvent l'esthétique du matériel végétal ainsi que son fonctionnement au fond du verre de dégustation.


Lucas RIEFFEL n'échappe pas à la règle et une promenade en sa compagnie dans quelques unes de ses parcelles révèle immédiatement à qui l'on a à faire.


A 32 ans, ce jeune vigneron porte un regard sans concession sur son travail et ses vins. Parfaitement conscient de sa marge de progression tant dans la vigne que dans la cave il sait se fixer des objectifs ambitieux pour améliorer constamment la qualité de ses vins.


Parrainé par André OSTERTAG et Patrick MEYER, il est à bonne école et déjà les résultats ne se font pas attendre.


Sa production est constituée de vins bien typés par des choix de vinification judicieux en fonction des cépages, et la grande variété de terroirs dont il dispose élargit le champ des expressions.


Le Klevner Vieilles Vignes 2005 (6,50 €), issu du cépage Auxerrois, est vinifié en cuve inox. La mention vieilles vignes est parfaitement justifiée au regard des ceps trapus et des belles grappes bien aérées qui y sont accrochées. Le vin est charmeur, sec mais avec de la souplesse et surtout un beau fruité. On retrouve dans le millésime 2006 le même profil aromatique, plus riche toutefois, avec des accents fermentaires en l'état actuel, en raison de sa jeunesse.


Originaire d'un minuscule plateau granitique enclavé entre les grès du Wiebelsberg et les schistes du Kastelberg dont il occupe le sommet, le Pinot Blanc Gebreit 2004 (7,00 €) a pour sa part passé 11 mois en barriques de plusieurs vins. Plus ambitieux que le Klevner, il possède un beau grain apporté par l'élevage sur lies et la minéralité propre au granit. Dans sa version 2005, plus de fruit, une légère rondeur et toujours ce joli fruité. La maîtrise de l'élevage en barrique est certaine, pas de boisé, juste une patine, pour de beaux vins frais et droits parfaits pour l'apéritif et le repas.


Un Muscat 2006 (6 €) Ottonel bien réussi dans ce millésime délicat avec une aromatique simple mais empreinte de pureté et de croquant. Pas de lourdeur, il ne reste plus de sucres résiduels, belle expression de vin sec.


Sec également le Pinot Gris Hagel 2005 (6 €). Originaire d'une carrière calcaire située entre le Stein et le Brandluft, il a été élevé alternativement dans des foudres et des cuves inox. Avec une acidité marquée et bien enrobée, c'est un vin parfaitement droit qui possède une finale sphérique. Le potentiel futur de cette cuvée est indéniable, car aujourd'hui les vignes issues de sélection massale sont encore jeunes. Vendangé tôt, il sera élevé à l'avenir dans des barriques de 7 à 8 vins.


Auxerrois.jpg


Sec, Salin, tout en longueur, c'est le Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2005 (10 €), vendangé précocement pour privilégier le fraîcheur c'est un vin distingué et séduisant qui convertira rapidement ceux qui négligent encore ce cépage.


Si le Riesling Vieilles Vignes (6 € ) n'est pas à la carte, car réservé jusque là à l'export, n'hésitez pas à demander à le goûter et même à l'acheter. Assemblage de parcelles granitiques et gréseuses, c'est un beau compromis entre puissance et droiture. Presque trop beau pour une entrée de gamme.


Un rendement de 35 H/h particulièrement faible pour le Riesling Brandluft 2006 (7 €). Il vient tout juste d'être mis en bouteille et n'est pas encore parfaitement en place. L'acidité est précise, la bouche large et ample et l'amertume finale apporte de la légèreté à ce vin.


Gras, richesse, puissance et salinité : Zotz tout simplement. Quelque soit le millésime, on aime retrouver dans le Riesling Grand Cru Zotzenberg (10 €) l'amplitude qui fait sa réputation. Le 2006 qui n'est pas encore en vente conjugue avec bonheur toutes ces qualités, c'est un très beau vin doté d'un potentiel exceptionnel dont il faut surveiller la sortie.


Floral et minéral Riesling Grand Cru Wiebelsberg 2004 (12 €), avec sa belle matière riche et sa fine acidité finale. Le 2005 est quand à lui plus serré, plus austère, mais sa densité en bouche laisse présager un grand vin. Des arômes de fleurs blanches mais aussi de craie et 45 grammes de sucres résiduels qui reposent dans le 2006, une vendange parfaitement saine et une sensualité envoûtante.

Le Domaine a pour habitude d'embouteiller en magnum cette cuvée qui offre une belle opportunité pour ceux qui cherchent des vins de garde pour marquer un événement.


Au pied du Wiebelsberg, la parcelle dite Gesetz, produit un Gewurztraminer 2006 (8 €) où le vigneron privilégie une recherche de richesse sans tomber dans le lourd et le collant. C'est un vin à boire sur sa jeunesse pour profiter du fruit et de la belle aromatique florale qui l'accompagne.


A l'opposé, le Gewurztraminer Grand Cru Zotzenberg Vendanges Tardives 2005 (14 € en 50 cl) est véritablement construit pour la garde. Un nez retenu, une bouche citronnée et surtout une acidité remarquable qui équilibre la richesse du vin.


Les vins rouges ne sont pas en reste. Le Pinot Noir Runz 2004, maintenant épuisé, a apporté la preuve de la maîtrise d'une cuvée réalisée sans égrappage et parfaitement vinifiée. Le Domaine produit généralement une cuvée sans soufre c'est le Pinot Noir Nature qui privilégie fruité et gourmandise et une cuvée élevée en barrique à l'élevage discret, Pinot Noir 2003 (8,50 €) avec son nez aux notes de chocolat et de fumé et ses beaux tannins tout en finesse.


Le travail intelligent mené dans la vigne fait que l'on retrouve un fonctionnement et un équilibre naturel dans les vins. Les choix esthétiques étant parfaitement définis, il ne reste plus à Lucas RIEFFEL qu'à affiner son travail pour confirmer tout le bien que de nombreux amateurs pensent de lui.

Domaine André RIEFFEL
11, rue Principale
67140 MITTELBERGHEIM
03 88 08 95 48
andre.rieffel@wanadoo.fr

Repost 0
Published by Philippe - dans Domaines
commenter cet article