Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:50

 

Soutirage.jpg

 

 

Je profite de ce premier billet de l’année pour revenir sur le millésime 2011 après avoir fait quelques tours de caves.

 

Une fois de plus nous avons affaire à un millésime atypique avec une météo originale qui se caractérise par un régime hydrique inversé. De décembre à mi-février les sols très froids ont été recouverts par une couche de neige persistante. Puis est arrivé sans tarder un printemps sec et chaud avec des températures très estivales. La floraison précoce s’est déroulée dans un contexte favorable qui laissait entrevoir une récolte importante qui compenserait la faible production du millésime précédent. Mais les mois de juillet et d'août ont été pluvieux et les précipitations sur les sols chauds ont provoqué l’apparition de foyers de pourriture surtout dans les vignes mal équilibrées où les rendements étaient trop importants.

 

En raison de la sécheresse printanière, les vignerons ont été peu sollicités par la pression de l'oïdium et du mildiou dans les vignes, contrairement à l’année passée, mais les premières craintes sont venues avec les pluies chaudes de l’été qui ont activé tardivement l’azote emagasiné par les sols et donné un dangereux coup d’accélérateur à la maturation des fruits et lessivé les pruines des raisins. Les insectes très nombreux se sont aussi attaqués aux baies et ont provoqué des piqûres acétiques qui ont rendu nécessaire un tri attentif lors de la vendange.

 

Fort heureusement l'arrière saison a été plus propice avec un retour à un temps sec et ensoleillé.

 

Une fois en cave, les fermentations alcooliques ont démarré spontanément et très rapidement pour s’arrêter dans certains cas après avoir transformé une centaine de grammes de sucres. Les fermentations malolactiques se sont également enclenchées sans tarder, parfois même avant que tous les sucres ne soient transformés.

 

En cave, les jus puis les vins se sont bien goûtés avec des acidités franches mais sans excés et un fruit mûr. Bien qu'il soit encore tôt, on peut définir non pas un mais deux profils pour les vins de ce millésime selon qu'ils ont été récoltés avant ou après le changement de lune du mois de septembre. Les seconds présentant un côté chaleureux qui fait penser à 2009 sans toutefois être aussi marqué.

 

Il faudra bien entendu attendre le printemps pour que les fermentations s'achèvent, sutout chez ceux qui n'utilisent pas d'intrant, et se faire une juste opinion de ce millésime qui reste tout de même délicat.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

ethan 11/09/2012 09:15

merci beaucoup, c'est très instructif! mais que c'est difficile de se faire une idée sur les millésimes tant les critiques diffèrent d'un guide à l'autre.

ethan 04/09/2012 11:42

Bonjour, peut on dire pour autant que 2011 est un bon millésime comme il est dit sur ce site :http://www.vin-vigne.com/vin/vin-alsace-blanc-riesling.html ?

Oenophil 10/09/2012 19:49



Bonjour,


 


Vous voudrez bien m'excuser de vous répondre aussi tardivement. Je ne partage pas du tout l'analyse qualitative des millésimes alsaciens qui est faite sur ce site. Placer 2007 au sommet de la
dernière décennie est assez surprenant.


 


Certes c'est un millésime qui s'est bien goûté immédiatement mais issu d'une année a fort rendement et sans qualité particulière. Je ne lui voit pas un grand avenir dans le temps. Bien entendu
mon jugement est global sur la production de cette année, il y a aussi des cas particuliers qui font exception.


 


2008 lui est largement supérieur ainsi que 2010 et aussi 2005 dans un style différent avec la présence d'un botrytis de grande qualité.


 


2001 est également très supérieur à 2007, nous avons maintenant assez de recul pour le dire.


 


2001 et 2008 sont des millésimes plutot froids qui conviennent parfaitement à la région Alsace.


 


J'avais fait il y a un peu plus d'un an une rétrospective des millésimes alsaciens, vous devrier trouver ça avec le moteur de recherche.


 


Cordialement.


 


Philippe