Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 09:53

 

Mildiou-1.jpg

 

 

Ce matin encore, une fine pluie arrose le vignoble de la Couronne d’Or. Ces dernières semaines n’ont été qu’une succession de journées plus ou moins ensoleillées accompagnées de nombreuses averses qui ne facilitent pas une floraison de la vigne commencée à la fin mai.

 

Comme le souligne Marie-Noëlle LAUER de la Chambre d’Agriculture du Bas-Rhin, le début de saison avait pourtant un air de déjà vu. Trois semaines d’hiver entre la fin janvier et le début du mois de février avec de fortes gelées qui heureusement n’auront pas provoqué trop de dégâts, seront suivies par un Printemps précoce et sec. Le débourrement se déroulera dans un contexte moins clément pendant un mois d’avril plutôt hétérogène. Le déficit en eau après un hiver sec ne sera comblé qu’à partir du mois de mai et tout particulièrement par l’orage du 21 mai où le secteur de Barr-Andlau recevra quantité d’eau et ponctuellement de grêle.

 

Ce sont les cépages les plus précoces qui subissent le plus durement les conditions météorologiques perturbées avec une floraison qui s’étale dans le temps. Sur le même pied de vigne il n’est pas rare de trouver des grappes déjà formées alors que d’autres n’ont pas encore terminé leur floraison. Les cépages plus tardifs semblent avoir moins souffert car ils bénéficient actuellement de meilleures conditions de floraison.

 

 

Mildiou-2.jpg

 

 

Si l’année 2011 avait été assez clémente avec un temps sec peu favorable au développement des maladies de la vigne, il en est autrement en 2012 car la succession d’averses impose de renouveler les traitements au cuivre. Le Mildiou est bien entendu présent mais contenu.

 

Cette maladie cryptogamique qui touche non seulement la vigne, mais aussi les tomates et les pommes de terre, se manifeste par des taches huileuses qui apparaissent sur le feuillage. A l’envers de chaque tache se développent des moisissures blanches.

 

Lorsqu’il n’est pas maîtrisé le Mildiou provoque le flétrissement et la chute des feuilles ce qui a pour conséquence un retard de maturité. On peut également le retrouver sur la grappe ce qui est beaucoup plus grave et compromet totalement la vendange.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

leaute 27/05/2013 18:19

Depuis plusieurs années, nous travaillons sur les maladies cryptogamiques et en début d'année nous avons validé des applications dans différentes régions française concernant le mildiou, oïdium et
le botrytis sur vigne et nous cumulons de très bons résultats sans l'intervention de cuivre ni souffre. Le protocole de deux produits spécifiques silicium , acide orthosiliciques et extraits de
plantes et citrus permettent de gérer les pressions fongiques et l'association de 10 à 30% de dose de cuivre/souffre peuvent y être associé si très très forte
pression
Demander conseil auprès de notre srevice technique