Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 19:18

 

Degustation-Macon.jpg

 

 

Une très belle sélection de vins blancs du maconnais constituée lors d'un week-end dans le secteur de Mâcon.

 

Mâcon Cruzille Blanc Les Genièvriéres 2009 : Nez exhubérant, notes grillées, boisées, la bouche un peu chaude révèle le millésime. Très jolie matière, marquée par un côté tannique qui demande à s'affiner.

 

Catherine et Philippe Jambon La grande Bruyère Vin de Table : Style "Nature" affirmé. Profil oxydatif agréable, bouche puissante et détendue. La matière est énorme avec une rétro sur le minéral. Très beau vin.

 

Bret Brothers Pouilly Vinzelles Les Quarts 2008 : Une aération est nécessaire pour que l'olfaction se développe en un bouquet précis et riche. La bouche est également construite sur une précision remarquable qui allie tension minérale et expression relâchée. Aucune lourdeur, notes citronnées qui apportent de la fraîcheur.

 

Philippe Valette Pouilly Vinzelles 2007 : Premier nez flou mais sans aucune déviation. Bouche précise tendue par une acidité digne d'un Riesling. La structure est imposante, l'élevage parfait de discrétion et la salinité très présente apporte une vivacité joyeuse. Grandiose dans 10 ans.

 

Dominique Cornin Pouilly Fuissé Clos Reyssié 2008 : Une esthétique plus classique que le vin précédent. Bouche tendue, un peu dure, mais vin est très cohérent. Même si le boisé est légèrement appuyé, l'expression reste agréable.

 

Domaine Saumaize-Michelin Pouilly Fuissé Clos sur la Roche 2008 : Vin austère et strict. Expression fraîche et tendue où l'élevage reste encore trop présent. Plus un vin de repas que de dégustation.

 

Olivier Merlin Pouilly Fuissé Terroir de Fuissé 2007 : Très bien réalisé dans un style plus "moderne" où l'élevage prend un peu trop de place. Pas de défaut si ce n'est une bouche un peu chaude et puissante.

 

Château des Rontets Pouilly Fuissé 2007 : Style très consensuel, sans aucun défaut. Un vin simple, sans prétention qui possède une gentillesse naturelle. Parfait pour "ouvrir" la bouche.

 

Domaine Combier La Barnaudière Saint Véran 2007 : volatile marquée, bouche agressive, piqure lactique ? Fort heureusement les 2 bouteilles servies pendant le casse-croûte qui a suivi ont remis les pendules à l'heure. Saint Véran 2006 oxydatif  et La Goutte du Charme 2005 tous les 2 remarquables.

 

Denis Jeandeau Pouilly Fuissé Secret Minéral 2008 : Attaque croquante, notes végétales, fruit et belle minéralité. Un vins qui demande aussi un peu de temps.

 

Rien à jeter dans tout cela même si mes préférences vont à Valette et à cette belle bouteille qui me réconcilie avec les Bret Brothers. Le niveau général est élevé et les styles variés devraient pouvoir contenter un large public.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Dégustations
commenter cet article

commentaires

Gruner antoine 07/12/2010 09:59


Concernant le Jambon, attention aux impressions trop hâtives. J'ai eu le plaisir de partager avec Romain du Saint ju à Lyon, en juin, une tranche de Jambon 2001de la,plus grande classe !!! Pas d
oxydation gênante, du gras, des arômes très profonds, de l'élégance en somme.
Et pas de Macon de Julien Guillot de Cruzilles???


Clair de Lune 30/11/2010 14:55


Bonjour,
Nous renouvelons, dans le cadre du 25ème Salon des Vins de Loire d'Angers,
le concours Wine Blog Trophy dédié aux blogueurs oenophiles.
Merci de nous communiquer votre adresse e-mail si vous souhaitez participer.
A très bientôt.

Agence Clair de Lune
contact@clairdelune.fr


Nicolas Herbin 29/11/2010 23:07


Ciao Philippe, je t'ai lu avec attention. Je te trouve TRES (!) tolérant avec les expériences les plus hasardeuses de certains "natureux" que tu as goûtés, là. A savoir, mes dernières expériences à
la Dive avec les vins de Philippe Jambon étaient juste catastrophiques, je pèse mes mots : rien de buvable pour mon palais, alors que je venais de me régaler avec de supers bons chardos style De
Moor ou Ganevat. J'ai gouté le même vin que toi : hmpfff, comment dire... Et pour Valette, depuis 4-5 ans, tout me fait davantage penser à du jurassien non ouillé. Arnaud Combier, jamais été
conquis. Alors ? (je te le fais sans langue de bois, comme tu aimes ;-)


Oenophil 03/12/2010 11:46



Salut Nicolas, ça me fait plaisir que tu me trouves très tolérant, d'habitude on me reproche plutot le contraire .... A tort, bien entendu.


Philippe