Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 22:10

 

Sylvaner-rouge.jpg

 

 

Faut-il acidifier les Grands Crus d'Alsace du millésime 2011 ?

 

La question est tellement saugrenue que l'on imagine personne n'osant la poser. Personne, sauf quelques oenologues qui par la voix de l'Union des Oenologues d'Alsace viennent de déposer cette demande auprès des services de l'ODG AVA (Association des Viticulteurs Alsaciens).Cette dérogation serait, selon les voeux des demandeurs, applicable à l'AOC Alsace, à l'AOC Alsace Grand Cru et même aux mentions Vendanges Tardives et Sélection de Grains Nobles.

 

Au regard des premiers jus que j'ai pu goûter, il est très difficile de comprendre le bien fondé de cette demande car il n'apparait pas que ce millésime manque d'acidité.

 

La levée de bouclier ne s'est pas fait attendre par la voix de Jean-Michel DEISS, atterré mais pas surpris de tant de mépris pour l'appellation. Olivier HUMBRECHT, son successeur à la présidence de la section Grand Cru de l'AVA, partage son analyse et souligne avec vigueur que si un vin issu d'un terroir Grand Cru a besoin techniquement d'être acidifié, il ne mérite plus son statut de Grand Cru.

 

L'immense majorité de la profession, dont quelques oenologues, reste cependant opposée à cette pratique qui ne peut qu'aboutir à jeter l'opprobre sur toute la région.

 

Le sujet de la chaptalisation fait également débat au sein des gestions locales des 51 Grands Crus. Une vingtaine d'entre elles a déjà renoncé à cette pratique dans son cahier des charges mais il reste encore de nombreux réfractaires à son abandon. Sous les mauvais prétextes qu'il vaut mieux conserver cette possibilité, sans pour celà y avoir recours sauf en cas d'extrême nécessité, et que d'autre part, des régions plus prestigieuses en font un usuge courant sans faire l'objet de critiques, on affaiblit le sérieux et la notoriété de la région.

 

Je reste certain que quelques uns aimeraient bien pouvoir acidier et chaptaliser à la fois. Avec l'aide de quelques oenologues bien choisis, ils pourraient même retrouver la recette des vins artificiels qui avaient cours sous le Reichsland.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

Eric Langermann 01/10/2011 08:49


Bonjour Philippe,

Vu de loin, acidification + chaptalisation = la recette des vins blancs allemands... donc, (mis à part quelques très rares exceptions là-bas) c'est le nivellement par le bas...


Hausherr Hubert 23/09/2011 04:18


Ça ressemble à une farce mais hélas on marche bel et bien sur la tête dans notre région !
Hubert