Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 02:44



Jean-Claude RATEAU fête cette année ses 30 ans de biodynamie. Il est loin le temps où il faisait partie de cette petite poignée de marginaux qui faisaient rire tout le monde. Depuis, beaucoup dont les plus grands, s’y sont mis, même si parfois on a du mal à comprendre comment certains arrivent à faire cohabiter une biodynamie a priori sérieuse et l’effeuillage thermique…

 

Après une visite des vignes en passant par les Prévoles, les Bressandes et les anciennes carrières des Coucherias, nous nous retrouvons dans la cave pour découvrir le millésime 2007 qui vient d’être mis en bouteille.

 

Juste une précision, la presque totalité des vignes est conduite en double cordon de Royat ce qui permet une parfaite répartition de la végétation et par conséquence de bien aérer le raisin ce qui est important lorsque l’on travaille en Bio.

 

Tout d’abord 3 vins blancs.

 

Côte de Beaune La grande Châtelaine 2007 : Déjà minéral tant au nez qu’en bouche. Plus intéressant encore après 3 ou 4 années de garde quand le vin prend cet incomparable fumé qui en fait sa marque.

 

Beaune Clos des Mariages 2007 : La structure tannique résulte de l’assemblage de Pinot Beurot et de Chardonnay. Du Gras de la longueur, mais surtout un côté rustique bien marqué.

 

Beaune 1er Cru les Coucherias : Un vin plein construit sur le finesse et la richesse du fruit. La bouche est persistante, dotée de beaucoup d’allonge et de race.

 

Puis les rouges.

 

Bourgogne 2007 : Issu de Pinots fins récoltés à 35 hectolitres par hectare, le vin est tout en fruit, poivré et gourmand à la fois.

 

Hautes Côtes de Beaune 2007 : Plus fermé que le précédent, des notes de cassis mais surtout beaucoup de tenue et un potentiel certain en raison de la complexité qui apparait à l’aération.

 

Beaune Clos des Mariages 2007 : C’est un terroir qui craint la soif mais donne de véritables merveilles lors des années pluvieuses. Beaucoup d’épices et des notes de pierre à fusil au nez, un vin aérien, racé et élégant. Très belle buvabilité.

 

Beaune Les Beaux et Bons 2007 : Parcelle située en limite de Pommard. Matière serrée, dense, presque austère. De la tension et une finale sanguine de toute beauté.

 

Beaune Les Prévoles 2007 : Parcelle constituée de terres noires sans calcaires actifs. Cuvaison en vendange entière. Olfaction florale avec des notes de pivoine, la bouche est riche, compotée, dense mais sans lourdeur. Parfait équilibre tannique pour ce vin riche qui sait conserver de la fraîcheur.

 

Beaune 1er Cru Les Reversées 2007 : Très beau jus au soyeux agréable. Le vin est plein, abouti et une fois de plus parfaitement équilibré entre richesse et fraîcheur.

 

Beaune 1er Cru Les Bressandes 2007 : Une incroyable profondeur accompagne la puissante structure. Chair gourmande, fruitée, poivrée, l’expression possède beaucoup de justesse et d’évidence.

 

Et pour terminer cette horizontale du millésime 2007, Jean-Claude nous propose un vieux millésime tiré de son œnothèque : Olfaction fumée, notes de cuir et de jambon mais aussi de cerise et de cacao. Le vin s’ouvre lentement dans le verre et nous raconte une histoire. Bouche parfaite, finale réglissée, personne n’imagine son âge : c’est un Bressandes 1986.

 

Je ne dirais jamais assez toute l’admiration que j’ai pour Jean-Claude RATEAU ainsi que pour ses vins. Franchise et sincérité prédominent, des vins sans artifice et sans recherche démonstrative, juste du vin mais du vin juste.

 

 

Domaine Jean-Claude RATEAU

26 Route de Bouze

21200 BEAUNE

www.jc-rateau.com

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Domaines
commenter cet article

commentaires