Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 21:28



Sans prétention mais une belle bouche, pure, cristalline et joliment fruitée : Les Pierres Noires de Jean Maupertuis en Auvergne. Un vrai vin de charcuterie à base de Gamay d'Auvergne.

Un nez animal, une bouche vineuse et gouleyante et surtout une excellente buvabilité : Cuvée L'amande du Domaine du Mazel en Ardèche, propriété de Gérald et Jocelyne Oustric.

Olfaction fine et austère qui demande un peu d'aération pour s'exprimer. La bouche est profonde fraîche et tendue, j'ai tout de suite reconnu les Petites Orgues 2006 de Fred Gounan du Domaine de l'Arbre Blanc en Auvergne.

Nez kirché, notes lourdes de chocolat et bouche épaisse, sans élégance. Du bois, de l'amertume et une recherche d'extraction qui n'apporte rien. Les Arpettes de Jean Baptiste Senat.

Un vin sévère à l'acidité un peu verte. Une bouche où l'astringence domine ainsi qu'un côté végétal : Bourgueil 2007 de C et P Breton. Un vin que j'avais déjà beaucoup mieux goûté.

Une acidité qui domine et un manque de fond. Déviation liègeuse à coup sûr. De toutes façons je préfère toujours les Morgon de Marcel Lapierre dans leur jeunesse plutôt qu'avec de la garde comme ce 1997 même s'il est difficile de juger sur cette bouteille.

Un très gros fruit et une recherche démonstrative évidente. Le vin reste cependant frais, vineux avec beaucoup de fond : Beaujolais Village Vieilles Vignes 2005 de JC Lapalu.

Astringence, verdeur et manque de fond : Saint Aubin Le Ban 2004 de Derain.

Caractère nature affirmé, un côté "sexy", plaisant, aguicheur : Avec le Temps 2005, Domaine du Bout du Monde, Edouard Lafitte.

Abord simple, presque simpliste, finale chaleureuse, un vin sans prétention mais fort agréable : C'est Pas La Mer à Boire 2007, Domaine du possible de Loïc Roure dans le Roussillon.

Egalement originaire de la même région mais dans un registre plus puissant, plus précis, avec une belle acidité qui guide le vin : Alba 2007 de Jean-Louis Tribouley à Latour de France.

Oppressant par sa puissance : Liberté de Pensée 2006 des Cabotines dans le Gard. Je préfère les cuvées moins ambitieuses. Un Domaine à découvrir : http://domainelescabotines.fr/

Bien entendu après ça on trouverait presque le Poivre et Sel d'Olivier Le Masson un peu maigre. C'est pourtant un très joli Pinot D'Aunis, fin et poivré doté d'une excellente buvabilité.

En résumé, une belle dégustation avec son lot de bonnes et de moins bonnes surprises, les vins "natures" n'ayant ni plus ni moins de défauts que les vins "conventionnels".


Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Dégustations
commenter cet article

commentaires

Luc CARPENTIER 19/08/2009 16:26

Bonjour,
A la lecture de cet article il m'est difficile de ne pas réagir quant au ton donné à certains commentaires qui de par leur sévérité et surtout leur manque de retenue peuvent aller jusqu'à mépriser le travail de romain effectué par certains.Le net est un espace de liberté certes mais il est bon de maîtriser l'éventuelle portée de ce que l'on peut y publier:les notes négatives étant toujours bien plus destructrices que ne sauraient être constructives les notes positives.J'apprécie par exemple le commentaire nuancé du Brut nature de chez Francis Boulard,je suis très circonspect sur la dégustation des Arpettes de chez Sénat que j'ai regoûter entre amis avant d'envoyer ce petit mot.Autour de la table ne se trouvaient à propos de ce flacon après dégustation que des avocats prêts à en découdre si un tel flacon venait à être attaqué..
Simplement d'un point de vue éthimologique,oenophile suppose une certaine dose d'amour alors à moins de mettre en avant le "Qui aime bien châtie bien" à quoi bon ?
Il m'est souvent arrivé de mal déguster un flacon et d'avoir à en faire état ,il me semble primordial d'émettre une réserve chaque fois de celà nous arrive par simple respect du travail effectué et tout simplement par modestie.
Bien à vous.
Luc CARPENTIER