Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 07:33

 

 

Pinot Blanc, Klevner, Clevner, Pinot Auxerrois, Auxerrois : pas facile de s'en sortir lorsque l'on sait qu'en Alsace sous les trois premières appellations on peut retrouver des cépages forts différents que sont le Pinot Blanc, l'Auxerrois et parfois même un assemblage des deux.

Jusqu'en 1999 on ne savait pas grand chose sur le cépage Auxerrois. Le mystère de ses origines a été en partie élucidé grâce aux travaux menés sur le patrimoine génétique des vignes par une équipe de chercheurs franco-américaine de l'Université Davis en Californie et de l'INRA de Montpellier.

Le couple fondateur du Pinot Auxerrois serait donc le Gouais Blanc, un des plus vieux cépages originaire de Croatie et introduit par les Romains il y a 2000 ans, et le Pinot. Des croisements successifs auraient ensuite donné naissance à une lignée d'au moins 16 cépages.

Le Pinot Auxerrois et le Chardonnay seraient donc presque frères puisque consanguins. Une telle conclusion peut paraître surprenante mais elle n'étonnera pas le dégustateur averti qui retrouvera dans les vins issus de ces cépages une même gamme de structures et d'arômes.

Le Pinot Blanc est quant à lui la forme blanche du Pinot Noir. Plus précisement il s'agirait d'une mutation du Pinot Gris.

La dégustation qui suit ne concerne que des vins issus du cépage Auxerrois même si parfois ils sont commercialisés sous l'appellation Pinot Blanc.

Pinot Blanc 2007 Schmitt Bergbieten : L'olfaction fruitée, fumée, offre une expression variétale plaisante. Tendre en attaque, le vin évite le manque de nerf que l'on peut trouver parfois sur ce cépage. Sans reproche c'est un vin simple et agréable à la fois.

Pinot Blanc Gebreit 2007 Rieffel Mittelbergheim: Le Gebreit est un petit plateau granitique situé entre le sommet du Kastelberg et l'extrémité du Wiebelsberg. Lucas Rieffel qui élève ses Auxerrois Gebreit en barriques vient le matin même d'en filtrer une partie sur Kieselguhr. Il nous présente 2 échantillons, le premier a été filtré, le second ne l'a pas été. Précision : les 2 vins n'ont jamais été sulfités. Le second échantillon présente plus de tension, de droiture et un côté plus tannique que le précédent. Sa bouche est lactée, saturée en CO2 mais on perçoit une très belle matière. Le premier échantillon, qui a été filtré,  se montre plus "civilisé" avec des arômes affinés par la filtration. Tous les éléments nécessaires pour obtenir un canon sont réunis.

Auxerrois Kiespfad 2006 Hausherr Eguisheim : Des arômes marqués de fruits jaunes, pêche, mirabelle, de la douceur, du gras et une agréable note iodée. La vendange était surmurie et le vin soufre d'un léger manque d'acidité tout en restant digeste et gouleyant.

Auxerrois Hinterberg 2005 Binner Ammerschwihr : Un nez intense, une bouche riche et grasse mais un manque de tension acide. Le vin possède beaucoup de profondeur mais sa richesse lui nuit.

Klevener Vieilles Vignes 2006 Rieffel Mittelbergheim: Issu de vieilles vignes plantées dans les bas de Mittelbergheim le vin ne manque pas de surprendre par un côté sanguin et une surprenante touche de boisé alors qu'il est élévé uniquement dans l'inox. Assez proche aromatiquement d'un Pinot Gris.

Entre Chien et Loup 2007 Rietsch Mittelbergheim: Le vin vient d'être mis en bouteille il y a quelques semaines après un an et demi d'élevage en barrique. Ni filtré, ni sulfité, il possède de la droiture, une acidité puissante et une grande buvabilité. Parfaitement sec, c'est un des nouveaux exercices de style auxquels se livre actuellement Jean-Pierre Rietsch.

Trovium Mochel Traenheim: C'est le seul vin qui ne soit pas un pur Auxerrois puisqu'il est assemblé avec du Pinot Gris. Guillaume Mochel conduit l'élevage de cette cuvée en barriques d'acacia.  La structure est belle mais le boisé appuyé apporte une touche que l'on peut considérer comme trop technique. Peut être faut il laisser un peu de temps à ce vin dont j'ai oublié de noter le millésime.

Klevner 2007 Bechtold Dahlenheim: Un vin aérien que l'on boit d'un seul trait. Simple mais d'un fonctionnement agréable qui conjugue fraîcheur et présence en bouche. Le millésime 2008 qui est encore en cuve à ce jour sera construit sur une trame identique mais avec un supplément de puissance et de définition. Très bel exemple d'Auxerrois variétal.

Auxerrois H 2007 Josmeyer Wintzenheim: Avec le K de Kientzler, originaire du Kirchberg de Ribeauvillé, le H de Josmeyer issu du Hengst fait partie de ces Auxerrois qui se sont forgés une forte notoriété  en Alsace. Depuis 1983, Jean Meyer revendique cette cuvée puissante accompagnée de notes fumées et qui possède une excellente capacité à vieillir. Les vignes plantées en 1959 sur un grand terroir de calcaires oligocènes et de marnes offrent une expression d'une magnifique tenue où le cépage s'efface.

Auxerrois Barrique 2000 Loew Westhoffen: Exubérant, viandard, une bouche marquée par des notes de marc et une légère rondeur qui n'enlève rien à la gourmandise du fruit. L'élevage est parfaitement intégré puisque personne n'a dit "barrique".

Auxerrois moelleux 2007 Anstotz Balbronn : Un nez légèrement brouillon avec un peu de volatile et une bouche gourmande, riche et d'une agréable moelleux. Bel exercice de style.

Klevner 2007 Kreydenweiss Andlau: Un vin qui affiche immédiatement sa vinosité par son olfaction dense, riche et complexe. La bouche est moelleuse puisque récolté sur le Kritt avec un potentiel de plus de 16°, le vin possède encore 80 g de sucres résiduels. L'ensemble est toutefois équilibré et parfaitement pur aromatiquement puisque la vendange était exempte de botrytis.

 

Auxerrois 2005 Rolli Gassmann Rorschwihr : Un nez sauvage, presque animal signe d'une réduction qui s'estompe à l'aération. En bouche l'acidité est marquée, presque "allemande". Des amers équilibrent bien la richesse de l'expression.

Nous avons pu constater sur la série de vins que nous avons dégustés que l'Auxerrois présentait un profil fort différent de celui du Pinot Blanc. Son expression est moins tannique, sa palette aromatique est plus fruitée et moins rustique que celle du Pinot Blanc. La difficulté principale semble être de préserver sa structure acide, qui parfois peut faire défaut, par une viticulture adaptée. L'élevage long en barrique semble parfaitement convenir pour obtenir une expression aboutie de ce cépage.

NB : les informations ampélographiques rapportées proviennent d'un document dont je ne possède pas les références. Cependant, les recoupements que j'ai pu faire ne me permettent pas de mettre en doute les thèses avancées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Dégustations
commenter cet article

commentaires

Per Warfvinge 19/05/2009 21:23

Chèr Phil,
J'ai lu votre blog sur l'Auxerrois avec beacoup de plaisir. L'origine du cepage était inconnu par moi. Quant au Gebreit, ce vin a été "Wine of the week" sur mon site (voyes au-dessous). Mes meilleurs salutations, Per.
Pinot Blanc Gebreit 2005, Lucas & André Rieffel
Gebreit is a vineyard situated on a plateau between two of the Grands Crus of Andlau; Kastelberg and Wiebelsberg. Here, the must gets richness and acidity enough to carry up to a year on oak. Pinot Blanc Gebreit 2005 has an intense aroma with vanilla and black licorice. The taste is fruity and supple with a hint of pineapple on top of a rich, creamy structure with fresh acids and some bitterness in the finish. A biodynamic wine in the style of a Chardonnay. Price: € 7

Laurent 17/05/2009 11:57

Pour la génétique des cépages, le valaisan José Vouillamoz a réalisé un travail remarquable et brisé pas mal d'idées reçues sur l'origine de certains.

Le gouais originaire de Croatie, est pour moi une sacrée surprise, puisque j'avais jusque-là entendu ou lu qu'il était originaire de l'Est de la France.

Qu'elle gouaille ce gouais, mais surtout, quel voyageur.

belle dégustation...

Laurent

Oenophil 19/05/2009 19:39


Salut Laurent,

J'ai entendu parler des travaux de Vouillamoz mais n'y ai jamais eu accès. Si tu as des infos sur l'Auxerrois et ses origines, n'hésite pas à m'en faire part.

Cordialement,

Philippe

PS : Lucas a mis en bouteille son Pinot Noir Nature. Dépêchez vous ....