Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 20:19


Etienne LOEW : Bio et Biodynamie




Etienne LOEW  qui conduit en Bio depuis quelques années la quasi totalité de ses vignes, s'est livré au Printemps dernier à ses premiers essais en Biodynamie. Deux parcelles de Pinot Gris ont servi de support à ses expérimentations, une moitié ayant été travaillée en Bio, l'autre en Biodynamie.


Chacunes d'une surface d'environ un hectare et demi, les parcelles des lieux dits Cormier (marnes rouges, exposition Nord) et Bruderbach (grès, exposition Sud) ont reçu pour les parties conduites en biodynamie :


- 3 composts Maria Thun accompagnés de 8 préparats qui ont été répandus sur un jour et demi (soir, matin, soir).

- 2 applications de 500 (bouse de corne) pour dynamiser la plante et renforcer la vie souterraine.

- 1 application de 501 (silice de corne) début juillet pour aider au développement des feuilles.


Etienne souligne avec malice et satisfaction que ceux de ses proches les plus dubitatifs quand à cette approche, ont été les premiers à remarquer les effets bénéfiques de la biodynamie sur la vigne :


- Un port plus vertical de la végétation qui améliore et facilite le palissage.

- Un feuillage plus lumineux.

- De 2 à 4 fois moins de verjus


Dans la cave, après le pressurage individuel des 4 lots, les analyses n'ont pas montré de différence de maturité. Les lots de Cormier ont connu un processus de fermentation identique ce qui n'est pas le cas de ceux de Bruderbach, peut être en raison de la position d'une des 2 cuves située près de la porte et qui a pu subir plus directement l'incidence de la température extérieure.


A la dégustation, les Cormier sont relativement proches au niveau de la structure, seules des amertumes et une perception de l'alcool les identifie. Les 2 lots de Bruderbach montrent plus de différences, l'un est trouble alors que l'autre est clair et si l'on retrouve des trames identiques, on perçoit des aromatiques différentes certainement dues à une présence plus importante de gaz dans l'un des lots.


Il m'est très difficile dans l'état de donner préférence à l'un ou l'autre des lots car les vins ont été dégustés à température de cave, c'est à dire très froids. De plus, il faudrait renouveller plusieurs fois et par plusieurs dégustateurs au cours des mois suivants la dégustation comparative afin de valider si l'un ou l'autre lot domine, ce qui ne manquera pas d'être fait.


Bien entendu, les lots seront assemblés par parcelle avant la mise mais Etienne, en vigneron méthodique, conservera quelques échantillons type de chacun d'eux pour pouvoir en mesurer l'évolution dans le temps.


Comme beaucoup de ses collègues cette année, Etienne, plus motivé que jamais,  vient de décider d'entrer officiellement dans une démarche de conversion à l'agriculture biologique pour faire contrôler et reconnaître son travail. Des solutions techniques ont été trouvées pour les dernières petites parcelles qui ces dernières années posaient problème et l'on ne peut que s'en réjouir.


Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

Patrick Böttcher 09/03/2009 10:47

Philippe,

Lequel des lots était trouble le bio ou le biodynamique (idem pour le gaz)?

Oenophil 09/03/2009 13:40


C'est le Bruderbach BioD qui était trouble et avait beaucoup de gaz. Mais comme je le souligne, la position de la cuve dans la cave y est certainement pour quelque chose.
Il est trop tôt pour tirer des conclusions au niveau de la cave, il faudra encore quelques dégustations de plusieurs dégustateurs pour valider si une tendance se dégage.
L'évolution dans la vigne est plus simple à évaluer.