Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 14:00
Mittelbergheim, le 29 juillet 2008


Claudie et Francis Hunzinger :
"Pénétrer l'intimité des terroirs"


Kastelberg

Pour sa 4éme édition, la biennale d'art contemporain "Itinéraires" nous invite à cheminer dans les villages du pays de Barr et du Bernstein pour y rencontrer les créations de 24 artistes plasticiens "qui soulignent la poésie d'un lieu ou qui imaginent de nouvelles ouvertures".

 

A cette occasion, Claudie et Francis Hunzinger, ont réalisé un intéressant travail qui leur a permis de pénétrer l'intimité des terroirs de la région d'Andlau et de Mittelbergheim.

 

Au cours de leurs promenades dans le Kastelberg, le Wiebelsberg et le Zotzenberg ils ont ramassé des échantillons de pierres et de terres en différents points de chaque cru. Puis par broyage, tamisage, lavage et décantation, en ont extrait les pigments minéraux afin d'établir une charte de couleurs de chaque cru.

 

Wiebelsberg

 

Des piquets de vignes ont été peints aux couleurs de chaque terroir puis placés dans l'enceinte du vieux moulin à huile de Mittelbergheim.

 

Les couleurs sont la signature des crus, elles en révèlent la personnalité. Il suffit alors d'établir une correspondance baudelairienne et de rechercher une similitude entre les couleurs des terroirs et les saveurs des vins qui en sont issus.

 

C'est à cet agréable exercice, organisé par Jean-Pierre Rietsch en présence de Claudie et Francis Hunzinger, que se sont livrés quelques amateurs d'art et de vin, en dégustant trois Riesling du millésime 2005

 

Zotzenberg

 

Le Kastelberg s'exprime par des notes minérales de pierre à fusil et des expressions florales de trèfle blanc. Sa structure est verticale, sa matière dense enrobe parfaitement l'acidité d'une extrême finesse. Sa salinité remarquable fait saliver et laisse en bouche un bel éclat. On retrouve dans le vin, l'austérité, la profondeur réjouissante des gris, la densité et la virilité des violets sans que jamais la froideur ne prenne le dessus.

Kastelberg Riesling 2005 Kreydenweiss

 

Des senteurs florales de jasmin et de tisanes, une acidité précise et gourmande qui tout de suite s'impose et trace le vin. La bouche est aérienne, pleine de grâce et de sensibilité. Les blancs cassés, les roses pâles et les ocres doux du Wiebelsberg restituent parfaitement la féminité du vin et son expression à la fois fugace et rémanente.  

Wiebelsberg Riesling 2005 Rietsch

 

Avec les sols lourds et profonds du Zotzenberg, le registre est plus exubérant et aussi plus joyeux. Du fruit avec des notes de poire, de pèche de vignes et une acidité large et puissante qui prend le pas sur le sucre fondu dans la belle matière finement marquée de botrytis. Le registre est baroque, explosif, presque clinquant mais sans rien d'ostentatoire ni de prétentieux. Seulement une explosion radieuse d'arômes et de couleurs.   

Zotzenberg Riesling "Tête à Tête" 2005 Rietsch (VT non revendiquée)



Partager cet article

Repost 0
Published by Oenophil - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires