Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 15:31
Eichhoffen, le 22 février 2007

Nat.jpg


Leurs auteurs ont pour points communs une approche souvent biodynamique de la viticulture, une propension à intervenir le moins possible pendant la vinification et un usage parcimonieux du soufre quand il est présent.

Tour d'horizon en quelques vins de la tendance "Nature".

Vins Blancs

 

Clos De la Grande Châtelaine Côte de Beaune 2001 Jean-Claude RATEAU

Le premier nez est oxydatif avec une note de malo, puis il s'ouvre sur d'agréables effluves de fruits compotés et de vanille. La bouche est ample, longue, minérale avec une très belle salinité. Vin qui demande de l'oxygène et du temps pour s'exprimer. Le vin est parfaitement relâché et sa fluidité procure une belle émotion.

Riesling GC Pfersigberg Sans soufre 2001 Gérard SCHUELLER

Au nez la précision aromatique est stupéfiante, menthol, réglisse avec une jeunesse incroyable. On croirait le vin tiré du fût. La bouche est grasse puissante avec de la tenue et beaucoup de fond.

Très grand vin non filtré, élevé et mis en bouteille sans apport de soufre. La puissance est phénoménale, la matière riche et mure sans sensation alcooleuse. Très légère sucrosité en attaque, mais le vin se goûte sec.

Coulée de Serrant 2002 Nicolas JOLY

Bouteille ouverte 12 heures avant dégustation, épaule dégagée.

Le nez est lacté. Belle structure en bouche, avec de la puissance tannique. L'acidité équilibre bien ce vin assez conventionnel finalement, en raison de son caractère démonstratif. La finale est un peu chaude.

Repris en fin de dégustation, le vin gagne en intérêt en perdant son côté lacté et alcooleux. Il y a alors un vrai fonctionnement en bouche.

L'Alternative Zellberg 1998 Julien MEYER

Nez oxydatif, miellé avec des notes de fruit. La bouche est éclatante, précise et fraîche. Aucune sensation alcooleuse malgré les 15,5° et un profil aromatique qui allie minéral et fruit. Non sulfité, non filtré, cet assemblage de Sylvaner et de Pinot Gris a été élevé 3 ans en barrique, ouillé la première année, sous voile les 2 suivantes. L'oxydation qui a affiné les alcools rend ce vin très digeste.

Collection Paradis 2RV Philippe VIRET

Le nez est fermentaire avec des notes de cèdre et de levures boulangères. La bouche est grasse, marquée par un fruit très mûr et des arômes d'abricot. Un léger gaz dans cette belle expression de Roussanne pure, sans lourdeur pour un vin issu de raisins en surmaturité.

Plus d'infos sur la Cosmoculture : http://www.domaine-viret.com/presse/cosmoculture.pdf

Vins Rouges

"J'En Veux" Vin de Table Jean-François GANEVAT

On en boirait sans fin. C'est un vin au caractère bien affirmé et à l'acidité mûre et claquante. Pas de recherche démonstrative, l'équilibre est évident, le vin vivant, tonique, tout en relief avec du croquant et de la mâche. Il possède une minéralité et une salinité surprenante pour un rouge. Issu d'un assemblage de nombreux cépages rouges jurassiens.

Cuvée Carina Coste Longue Vin de Table Pierrette et Claude NAVARE

Surprenant et profond nez d'église, encens et bancs cirés. La bouche est bien construite autour de tannins fins et serrés. Quelques notes végétales agréables, le vin trace bien, sans lourdeur avec une belle vivacité. Très beau fonctionnement pour un pur Carignan issu d'un terroir schisteux.

Cuvée Mimosa Coste Longue Vin de Table Pierrette et Claude NAVARE

Réduction qui évolue à l'aération sur un registre toujours animal, mais accompagné par des notes d'herbes aromatiques, thym, romarin et aussi du camphre. L'attaque est franche, mais la finale dérange par son astreingeance et laisse une impression asséchante et un goût de bonbon anglais.

 Anjou Rouge 2002 Domaine des Griottes Patrick DESPLAT

Le nez est délicat, précis, bien marqué par des arômes d'olives noires, de tapenade. La bouche est d'une finesse remarquable avec de la tension et beaucoup de fraîcheur en raison du gaz carbonique encore présent. Le vin est absolument sans défaut, avec une acidité ciselée, il se goûte moins dur que l'année passée, preuve qu'il peut être encore attendu. Sans être monolithique, son expression est simple, s'il fallait lui reprocher quelque chose, c'est peut être un certain manque de gourmandise.

Brouilly Cuvée des Fous 2004 Jean-Claude LAPALLU

Le nez est délicatement épicé, net, la bouche large et puissante, sans aucune déviation. Le vin est long, relâché, bien soutenu par une structure acide gourmande. Difficile d'imaginer sa région d'origine tant il est riche et puissant. Vinifié et mis en bouteille sans ajout de soufre, on réalise l'extrême qualité de la récolte pour obtenir un tel résultat.

Régnié 2005 Christian DUCROUX

Très légère réduction qui disparaît à l'aération. La bouche est d'une fraîcheur et d'une gourmandise qui ravit. Les tannins fins et serrés apportent un relief généreux, pas de dureté, le vin est parfaitement ouvert sur le fruit et fluide. Encore une fois Christian Ducroux nous enchante. Ce vigneron discret fait un travail remarquable et mérite de figurer parmi le Top 10 du Beaujolais.

Les Petites Orgues  2004 Domaine de L'Arbre Blanc Côtes d'Auvergne Fred GOUNAN

Je l'ai tout de suite reconnu, le nez précis, la bouche d'une perfection et d'une minéralité incomparable avec ce petit côté austère et mystique apporté par les notes d'encens. Ce n'est pas un vin gourmand ni facile mais il est d'une grande beauté. C'est l'anti-Parker par excellence, tout est dans l'esprit. Belle astreingeance qui fait saliver. Assemblage de Gamay d'Auvergne et de Pinot Noir, une merveille élaborée par un vigneron ébéniste.

Fable Le raisin et l'ange Mas de la Bégude Gilles AZONI

Le nez est marqué par de la volatile mais aussi beaucoup de fruit. La bouche est propre, claquante avec une belle définition, mais il manque quelque chose. Ce vin qui vient de faire un long voyage entre l'Ardèche, Le Havre et Strasbourg mérite d'être revu après un peu de repos en cave. J'ai encore à l'esprit le souvenir d'une remarquable cuvée issue d'un assemblage Cabernet Sauvignon Merlot réalisée par ce vigneron. La rusticité ainsi que la digestibilité du vin étaient remarquables.


Superbe dégustation qui apporte la preuve, si cela était nécessaire, qu'il est possible pour les vignerons de s'affranchir des standards de l'œnologie moderne et de produire des vins à la fois naturels, digestes et élégants.

 Loin des expressions caricaturales extrêmes qui leurs sont souvent reprochées, nous avons découvert au cours de cette soirée des vins vivants qui procurent des émotions et apportent du plaisir.

 Sans affirmer que l'ensemble de la production de ce type de vins est sans reproche, je constate simplement que lorsque qu'ils sont réussis, ils possèdent un relief, une dimension et une buvabilité sans égal.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe - dans Dégustations
commenter cet article

commentaires